Diforc'hioù etre adstummoù "Rouantelezh an Div Sikilia"

- galleg
(- galleg)
[[FileRestr:Location of the Kingdom of the Two Sicilies-it mod.PNG | thumb|Rouantelezh an Div Sikilia e 1494.]]
 
 
'''Rouantelezh an Div Sikilia''' zo ur rouantelezh a c'hoarvezas, meur a wech, eus unvaniñ ur [[rouantelezh Sikilia]], hag ur [[rouantelezh Naplez]], div rouantelezh a oa c'hoarvezet eus rannidigezh ur rouantelezh Sikilia gozh.
=== Rouaned spagnol ===
Dispartiet e oa [[Rouantelezh Naplez]], pe '' Rouantelezh Sikilia ledenezel '', diouzh '' Rouantelezh Sikilia enezel '' abaoe [[Gousperoù Sikilia]] e [[1282]]. Bodet e voent adarre avat en [[1442]] gant ar roue [[Alfons V Aragon]] . Pa varvas en [[1458]] e voe rannet adarre entre e vreur [[Yann II Aragon]], a viras Sikilia, hag e vastard [[Ferdinand Iañ Naplez|Ferdinand]] a zeuas da vour roue Naplez.
 
<!--
En [[1501]], le roi [[Ferdinand II d'Aragon]] conquit Naples et réunifia les deux royaumes sous l'autorité de la monarchie espagnole naissante. Le titre de « roi de Sicile des deux côtés du détroit » fut alors porté par tous les [[liste des rois d'Espagne|monarques espagnols]] jusqu'à la [[Guerre de Succession d'Espagne]].
 
=== La Sicile piémontaise et autrichienne ===
{{Article détaillé|Histoire de la Sicile piémontaise}}
La fin de ce conflit avec le [[Traités d'Utrecht (1713)|traité d'Utrecht]] de [[1713]] détermina l'abandon de la Sicile au duc de [[Duché de Savoie|Savoie]] puis le [[traité de Rastatt]] de [[1714]] laissa Naples à l'empereur [[Charles VI du Saint-Empire|Charles VI]]. Celui-ci annexa la Sicile en [[1720]].
 
=== Le règne des Bourbons ===
{{...}}
En [[1738]], à la suite des conquêtes de l'infant [[Charles III d'Espagne|Charles de Bourbon]], il fut décidé de fonder un royaume des Deux-Siciles confié à une branche des [[Maison capétienne de Bourbon en Espagne|Bourbons]] d'Espagne, royaume qui perdura jusqu'en [[1860]], avec un intermède sous [[Napoléon Bonaparte|Napoléon]].
 
=== L’intégration au royaume d’Italie ===
[[Fichier:Crocco.jpg|right|thumb|150px|[[Carmine Crocco]], l'un des brigands les plus célèbres]]
En [[1861]], l'[[Expédition des Mille]] menée par [[Garibaldi]] rattacha les Deux-Siciles au nouveau [[Royaume d'Italie (1861-1946)|royaume d'Italie]]. Les dernières villes à résister à l'expédition furent [[Messine]] (qui capitula le [[13 mars]] [[1861]]) et [[Civitella del Tronto]] (qui capitula le [[20 mars]] [[1861]]).
 
La chute de l'aristocratie sicilienne face à l'invasion de Garibaldi est racontée dans le roman ''[[Le Guépard]]'' de [[Giuseppe Tomasi di Lampedusa]] et le [[Le Guépard (film, 1963)|film]] qui en est tiré ; ainsi que dans ''[[Les Vice-rois]]'' de [[Federico De Roberto]].
 
Après l'annexion du royaume au nouvel État italien, l'économie florissante des Deux-Siciles fut anéantie au profit de l'Italie du nord, ce qui provoqua un désastre économique sans précédant dont les régions du sud ont encore du mal à en sortir actuellement. Il y eut une grande révolte du peuple contre les Piémontais, une « guerre civile » sévèrement réprimée par les autorités. Les acteurs de cette révolte furent appelés injustement les « brigands » alors qu'il s'agissait de la résistance contre les Savoie (voir film de [[Pasquale Squitieri]] ''Li chiamarono Briganti'', 1999).
Les Bourbons conservent toujours quelques partisans dans le pays ; certains ont d'ailleurs manifesté à [[Naples]] en 2004 contre le retour des descendants des [[Maison de Savoie|Savoie]].
 
De tous les États « pré-unitaires » de la péninsule Italienne, le Royaume des Deux-Siciles était de loin le plus vaste, le plus riche et le plus avancé technologiquement :
 
* premier chemin de fer en Italie.
* premier pont suspendu en Italie.
* première illumination des villes au gaz.
* premier télégraphe sous marin d'Europe continentale.
* premiers bateaux à vapeur en Méditerranée.
* 3{{e}} prix du développement industriel (Exposition Universelle de Paris de 1856).
* etc.
-->
 
 
14 163

modifications