Elesbed Aostria (1554-1592) : diforc'h etre ar stummoù

Diverradenn ebet eus ar c'hemm
Diverradenn ebet eus ar c'hemm
Diverradenn ebet eus ar c'hemm
*''Ur pennad [[Elesbed Aostria]] zo ivez''.
[[Image:Elisabeth of Austria France1.jpg|thumb|right|220px|Elesbed Aostria, pried ar roue gall [[Charlez XI]]. <small>Poltred gant [[François Clouet]] (1571)</small>.]]
 
'''Elesbed Aostria''' (1554–1592), ganet ha marvet e [[Vienna]], a oa ur briñsez aostrian hag a zeuas da vout [[rouanez Bro-C'hall]] goude dimeziñ d'ar roue gall [[Charlez IX]].
 
Merc'h e oa d'an impalaer [[Masimilian II]] ha da [[Maria d'Espagne]] e bried.
== He buhez ==
<!--
 
 
=== Reine de France ===
Le {{Date|26|novembre|1570}}, âgée de 16 ans, elle épouse le roi de [[France]] [[Charles IX de France|Charles IX]], à [[Basilique Notre-Dame d'Espérance (Charleville-Mézières)|Mézières]] et fut sacrée à [[Basilique Saint-Denis|Saint-Denis]] comme il sied aux reines de France, le {{Date|25|mars|1571}}. Son entrée à [[Paris]], le [[29 mars]], est grandiose, masquant sans doute la future vie discrète qu'elle passera en [[France]].
 
Son époux [[Charles IX de France|Charles IX]], 20 ans, homme psychologiquement fragile, conserve cependant la liaison qu'il entretenait avant son mariage avec [[Marie Touchet]] (dont il aura un fils [[Charles de Valois-Auvergne]], duc d'Angoulême en 1573).
 
Elle donne à son mari une fille, [[Marie-Élisabeth de France|Marie-Élisabeth]] ([[1572]]-[[1578]]), mais pas de fils.
 
Élisabeth ne reste que trois ans à la Cour, mais elle y laisse de bons souvenirs, par sa douceur, sa beauté et sa bonté. Très réservée, elle parlait comme la plupart des membres de la [[Maison de Habsbourg]] l'allemand, l'espagnol, le latin et l'italien, mais pas le français. Ainsi ne pouvait-elle communiquer que grâce à une de ses dames qui servait de traductrice, la comtesse d'Arenberg. Ses vertus édifièrent : le célèbre [[Brantôme (écrivain)|Brantôme]] en fit l'éloge. Il qualifia Elisabeth d'''une des meilleures, des plus douces, des plus sages et des plus vertueuses Reines qui régnât depuis le règne de tous les Rois''.
[[Image : CharlesIX.jpg|thumb|Le roi Charles IX]]
Néanmoins, elle reste une des reines les moins connues de la [[Renaissance (période historique)|Renaissance]]. Se liant d'amitié avec sa belle-sœur, la reine de Navarre [[Marguerite de France (1553-1615)|Marguerite de France]], elle trouva en celle-ci une confidente. Elles correspondront même après le retour d'Elisabeth dans son pays natal ([[1576]]). Lorsque cette dernière apprit que Marguerite se trouvait sans revenus, elle lui céda généreusement la moitié de son douaire.
 
Profondément marqué par la [[massacre de la Saint-Barthélémy|tragédie de la saint Barthélémy]], Charles IX voit sa santé s'altérer rapidement avant de mourir prématurément en 1574.
 
=== Reine douairière ===
Veuve à 19 ans, Elisabeth n'a plus de rôle à jouer en France et ce d'autant plus qu'elle se trouve en face de son impérieuse belle-mère [[Catherine de Médicis]]. Son père souhaite alors la marier au nouveau roi, [[Henri III de France|Henri III]], mais celui-ci rejette cette avance.
 
En 1576, elle retourne en [[Autriche]], ne pouvant emmener sa fille qui est princesse de France. L'enfant meurt deux ans plus tard à l'âge de 6 ans.
 
Un autre projet de mariage encore plus brillant s'offrira alors en la personne de [[Philippe II d'Espagne]], son oncle maternel, veuf de sa sœur [[Anne d'Autriche (1549-1580)|Anne]] en 1580.
 
Elisabeth rejette également cette offre : ''Les Reines de France ne se remarient point'', comme l'avait naguère dit [[Blanche de Navarre (1333-1398)|Blanche de Navarre]].
 
Elisabeth fonde un couvent de [[clarisses]] près duquel elle s'installea, à [[Vienne (Autriche)|Vienne]]. Elle s'y éteint en 1592, à l'âge de 37 ans, dans la plus grande dévotion.
 
=== Décès ===
De cette mort, [[Brantôme (écrivain)|Brantôme]] dira : « ''lorsqu’elle mourut, [...] l’Impératrice [sa mère] [...] dit : ''El mejor de nosotros ha muerto.'' (Le meilleur d'entre nous est mort) ». [[Pierre de L'Estoile]]'' remarquera qu'Elisabeth fut ''fort aimée et regrettée des Français.''
:
[[Jean Antoine de Baïf]] lui avait dédié son ''[[Antigone]]'' (1573):
:O Reine, quand le ciel vous mena dans la France,
:Comme un astre bénin répandant tout bonheur,
: Paix vous accompagnait, et l'ancien honneur
:Revint à la vertu par si bonne alliance.
:Les Muses, qui gisaient sous l'obscure oubliance, (5)
:Se montrèrent au jour, en nouvelle vigueur [...].
 
 
 
{{DEFAULTSORT:Elisabeth d'Autriche (1554-1592)}}
[[Catégorie:Reine de France|Elisabeth d'Autriche (1554-1592)]]
[[Catégorie:Dynastie des Habsbourg|Elisabeth d'Autriche (1554-1592)]]
[[Catégorie:Naissance en 1554|Elisabeth]]
[[Catégorie:Décès en 1592|Elisabeth]]
[[Catégorie:Archiduchesse d'Autriche]]
-->
[[Rummad:Tiegezh Habsbourg]]
 
[[bg:Елизабет Австрийска (1554-1592)]]
[[cs:Alžběta Habsburská (1554-1592)]]
[[de:Elisabeth von Österreich (1554–1592)]]
[[en:Elisabeth of Austria, Queen of France]]
[[es:Elisabeth de Austria]]
[[fr:Elisabeth d'Autriche]]
[[hu:Ausztriai Erzsébet francia királyné]]
[[it:Elisabetta d'Asburgo (1554-1592)]]
[[ja:エリザベート・ドートリッシュ]]
[[ko:오스트리아의 엘리자베트]]
[[la:Elisabetha Austriae (regina Franciae)]]
[[nl:Elisabeth van Oostenrijk (1554-1592)]]
[[pl:Elżbieta Habsburg (1554-1592)]]
[[pt:Isabel da Áustria (1554)]]
[[ro:Elisabeta de Austria (1554-1592)]]
[[ru:Елизавета Австрийская (1554—1592)]]
[[sk:Alžbeta Habsburská (1554)]]
[[sv:Elisabeth Habsburg av Österrike]]
[[th:เอลิซาเบธแห่งออสเตรีย สมเด็จพระราชินีแห่งฝรั่งเศส]]
192 992

kemm