Diforc'hioù etre adstummoù "Afrodite Melos"

1 710 okted lamet ,  7 vloaz zo
D
-pavezioù kuzh manet dizimplij
D (r2.7.2+) (Robot kemmet: zh:米洛的维纳斯)
D (-pavezioù kuzh manet dizimplij)
 
== Kavidigezh ==
Bruched an delwenn a voe kavet e miz Ebrel [[1820]] e [[Melos]], un enezenn eus ar [[Mor Enezek]] gant ur c'houer anvet Yorgos Kentrotas a oa o klask mein da sevel ur voger en-dro d'e bark.<ref name="Pasquier24">Pasquier, p. 24.</ref>. Un deskard ofisour er verdeadurezh c'hall, [[Olivier Voutier]], a oa eno o sellet. Troet e oa gant an hendraouriezh, a oa ur skiant nevez-flamm d'an ampoent. Goulenn a ra digant ar gouerien toullañ .
<!-- Apparaissent alors la partie inférieure de la statue et quelques fragments appartenant de toute évidence à la statue, comme le nœud du chignon<ref name="Pasquier24" />. En l'état, le buste n'a déjà plus ses bras, comme en témoigne le dessin exécuté par Voutier. Celui-ci prévient Louis Brest, vice-consul de France à Milos, pendant que le paysan, poursuivant sur sa lancée, met au jour :
 
* un fragment de main tenant un fruit, une pomme ou une grenade<ref>Ma 400, Hamiaux {{numéro}}53, p. 44-45.</ref> ;
* un fragment de bras<ref>Ma 401, Hamiaux {{numéro}}54, p. 45.</ref> ;
* un fragment d'avant-bras avec une partie de la paume de la main<ref>Ma 402, Hamiaux {{numéro}}55, p. 45. Hamiaux l'identifie comme appartenant à un bras droit, mais plusieurs auteurs estiment qu'il appartient au fragment de bras gauche ci-dessus, notamment Ridgway, p. 168.</ref> ;
* un fragment de pied gauche<ref>Ma 4794, Hamiaux {{numéro}}56, p. 46.</ref> ;
* deux piliers hermaïques, ensuite rejoints par un troisième : l'un avec une tête d'[[Hermès]] et les deux autres avec une tête d'[[Héraclès]]<ref>Respectivement Ma 405 + Ma 1441 (base), {{numéro}}57, p. 46-48 ; Ma 404, {{numéro}}58, p. 49 et Ma 403, {{numéro}}59, p. 49-50.</ref> ;
* deux blocs inscrits, qui seront ensuite rejoints par un troisième.
 
Voutier fait alors pression sur le consul pour que l'État français achète la statue. De son côté, [[Jules Dumont d'Urville]], alors enseigne de vaisseau, a également vu la statue et alerte le marquis de Rivière, ambassadeur de France auprès de la [[Empire ottoman|Sublime Porte]]. Celui-ci dépêche sur place un secrétaire d'ambassade, cependant qu'un dignitaire grec
 
-->
==Notennoù==
<references/>
43 616

modifications