Marc'harid Aostria (1480-1530) : diforc'h etre ar stummoù

Diverradenn ebet eus ar c'hemm
No edit summary
No edit summary
== Dimezet da dri bloaz ==
 
D'ar 27 a viz Meurzh [[1482]], pa varvas he mamm [[Mari Bourgogn]], e taolas [[LoueizLoeiz XI]], roue Bro-C'hall, he c'hrabanoù war [[Artez]], [[Franche-Comté]], Charolais, Mâconnais hag Auxerrois, hag evit diazezañ e daol preizherezh e varc'hatas gant Masimilian yaouank dimeziñ e vab, an daofin CarlezCharlez ( a vo [[Charlez VIII]]), gant Marc'harid, merc'h Masimilian, ([[Feur-Emglev Arras]], 1482).
 
[[Image:Biens Marguerite Autriche.png|left|thumb|200px| Madoù Marc'harid Aostria entre feureglevioù Arras (1482) ha Strasbourg (1505)]]
En [[1483]], pa ne oa Marc'harid Bougogn nemet 3 bloaz, e voe kaset da [[Amboise]] da vezañ savet evel [[Merc'h Bro-C'hall]] gant Madame de Segré, dindan urzhioù [[Anne de France]], itron Beaujeu, merc'h da Loeiz XI ha rejantez ar rouantelezh. Savet e voe ar plac'hig pell diouzh he zud, war lez al Liger, e galleg eta, hogen moumounet gantan holl. He danvez-pried a oa dek vloaz koshoc'h a oa karadek en he c'heñver ha tomm e oa-hi outañ. Met en 1491, dre abegoù politikel, e voe kaset kuit gant [[Charlez VIII]] a zimezas da [[Anna Breizh]]. Droug a vagas Marc'harid ouzh Bro-C'hall a-hed he buhez.
 
<!--
La répudiation a bien lieu en 1491 (et non 1489 comme dit souvent). En effet, en octobre 1490 encore, Charles prête serment sur les Évangiles de respecter la paix de Francfort qui veut qu'il épouse Marguerite. En revanche, dès 1488, des bruits courent sur une répudiation, donc de laisser l'Artois et la Franche-Comté pour la Bretagne, même si en décembre 1490 [[Anne de Bretagne]] se marie (par procuration) avec Maximilien, père de Marguerite. Marguerite est alors sûre d'être reine, et pour la conforter, Charles l'avait fait peindre par Bourdichon, peintre officiel de la cour<ref>Archives nationales, KK76 : comptes de la chambre du roi.</ref>.
 
La répudiation a lieu à l'automne 1491, le 25 novembre à [[Baugé]] lors d'une rencontre avec Charles (il prend "congé" d'elle), mais officiellement en décembre, bien qu'on puisse considérer début 1491 quand elle n'est plus traitée en tant que future reine. Elle est renvoyée avec sa dot à son père. Son sort ne sera réglé que deux ans plus tard par le [[traité de Senlis (1493)]].
-->
 
 
192 992

edits