Piero di Lorenzo de' Medici : diforc'h etre ar stummoù

D (Bot: Migrating 25 interwiki links, now provided by Wikidata on d:Q262212)
Mestr Firenze e oa goude marv e dad en [[1492]]. Daou vloaz goude, en [[1494]], e tegouezhas ar roue gall [[Charlez VIII]] gant e armeoù da vont da aloubiñ [[rouantelezh Naplez]] , pa gave dezhañ e oa dleet [[kurunenn]] ar vro-hont dezhañ. Iset e oa bet ar roue d'ar brezel gant [[Ludovico il Moro]], a glaske bout [[dug Milano]] e-lec'h e niz [[Gian Galeazzo Sforza]], hag a c'hoantae lakaat ar roue gall d'ober brezel da dad-kaer Gian Galeazzo.<br />
 
Goude tremen dre Milano ez eas ar C'hallaoued hag o roue war-du Naplez, ma rankjont treuziñ [[Toskana]], goude leuskel bagadoù soudarded en [[Lombardia]], dezho da zerc'hel digor an hent dezhañ. Neptu e klaskas Piero chom, met ne blije ket kement-se d'ar roue gall a aloubas Toskana. Neuze e klaskas enebiñ, met ne gavas ket kalz a skoazell e Firenze, a dindan levezon [[Girolamo Savonarola]], ur manac'h prezeger eus kouent dominikan [[kouent San Marco|San Marco]]. Dilezet e voe zoken gant e gendirvi [[Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis|Lorenzo]] ha [[Giovanni il Popolano]], a gave e oant bet laeret, hag ac'h eas gant kostezenn ar Republikaned ha hini ar C'hallaoued.
<!--
Ses propres cousins, [[Lorenzo di Pierfrancesco de Médicis|Lorenzo]] et [[Jean le Popolano|Jean de Médicis]], qui estimaient avoir été spoliés de leur héritage, l’abandonnèrent pour rejoindre les rangs des Républicains florentins et des Français.
 
== La chute et l'exilHarlu ==
Piero a baouezas da enebiñ dre ma tostae arme c'hall [[Charlez VIII]] da Firenze ma roas d'ar roue gall kement a c'houlenne hep marc'hata zoken. Ken fuloret e oa ar bobl o welout pegen mezhus e plege an aotrou dirak an enebour ma rankas piero hag e diegezh tec'hel kuit ha ma voe lakaet an arigrap war e balez;
Pierre cessa donc toute opposition tandis que l’armée de [[Charles VIII]] s’approchait de Florence et il accorda au roi de France tout ce qu’il réclamait, sans tenter de négocier de meilleures conditions. La furie qu’engendrèrent à Florence ces concessions jugées humiliantes conduisit les [[Médicis]] à s’enfuir, suite à quoi leur palais fut pillé. La république de Florence fut rétablie sous la forme d'une théocratie menée par Savonarole (Jésus Christ est déclaré roi unique de Florence) et la branche principale des Médicis fut officiellement exilé, ses membres condamnés à errer entre les divers États italiens et européens, tandis que la branche cadette, alliée aux révoltés, prit le surnom de "Popolano" afin de se distinguer de leurs cousins haïs.
Pierre<!-- cessa donc toute opposition tandis que l’armée de [[Charles VIII]] s’approchait de Florence et il accorda au roi de France tout ce qu’il réclamait, sans tenter de négocier de meilleures conditions. La furie qu’engendrèrent à Florence ces concessions jugées humiliantes conduisit les [[Médicis]] à s’enfuir, suite à quoi leur palais fut pillé. La république de Florence fut rétablie sous la forme d'une théocratie menée par Savonarole (Jésus Christ est déclaré roi unique de Florence) et la branche principale des Médicis fut officiellement exilé, ses membres condamnés à errer entre les divers États italiens et européens, tandis que la branche cadette, alliée aux révoltés, prit le surnom de "Popolano" afin de se distinguer de leurs cousins haïs.
 
Pierre II s’enfuit tout d’abord avec sa famille àda [[VeniseVenezia]] ma ilvoe futdegemeret accueillia grâcedrugarez àda l’interventionhanterouriezh de [[Philippe de Commynes]]. En 1501, ile estvoe nomméanvet gouverneurda dec'houarnour [[Cassino]] pargant lear roiroue Louisgall [[Loeiz XII]]. Quelques années plus tard, en [[1503]], alors que Français et Espagnols continuaient de combattre en Italie pour le [[royaume de Naples]], Pierre se noya dans le [[Garigliano]] alors qu’il tentait de fuir à l’issue d’une bataille que les Français (auxquels il était allié) avaient perdue. Il sera enterré dans l'[[Abbaye du Mont-Cassin|abbaye deAbati Montecassino]]. Son tombeau fut commandé par le pape [[Clément VII]] alors cardinal à [[Francesco da Sangallo]].
-->
 
== Dimeziñ ha bugale ==
En 1498 etimezas d'e geniterv Alfonsina [[Orsini]], ha pevar bugel o devo:
192 992

edits