Pourc'hoad : diforc'h etre ar stummoù

3 732 okted ouzhpennet ,  14 vloaz zo
Diverradenn ebet eus ar c'hemm
D (Robot ouzhpennet: en:Porhoët)
Diverradenn ebet eus ar c'hemm
* un darn eus arc'hdiagonelezh [[Pentevr]] <ref>« Mais aucun de ces territoires ne correspond aux limites féodales de la vicomté de Porhoët. » Ils sont fous ces Bretons, [[Erwan Vallerie]], p. 119.</ref>.
 
==Beskontelezh Pourc'hoad==
[[en:Porhoët]]
''Beskontelezh Pourc'hoad'' zo diazezet war ur berc'henniezh e kornog [[kontelezh Roazhon]] gant ar beskont Eudon (pe Eudes e galleg) meneget e [[987]] en amzer [[Konan Iañ]]. Ur veskontelezh e oa a-benn an XIvet kantved, enni ouzhpenn 140 parrez ha tost da 4 000 km². Kentañ beskont a anavezer e oa Gwethenoc (Gwezhenneg), an hini a savas ur voudenn e Château-Trô (Kastell-Tro?) e kumun [[Guilliers]], a zo anv anezhañ en [[1008]] en amzer an dug [[Jafrez Iañ (dug Breizh)|Jafrez Iañ]].
 
<!--
Son fils, dénommé Josselin ("Gauzlin"), construit le [[Château de Josselin|château]] qui est à l'origine de la ville du même nom. Le fait que le breton Guéthénoc (Guézenoc) et son épouse Alarun aient repris le nom [[Rorgonides]] de Gauzlin (Josselin) et celui du vicomte Eudes pour leurs fils et petit-fils permet de penser que sa famille était apparentée par les femmes avec ces deux familles d’origine franque.
 
Geoffroy, fils d'Eudon Ier qui a succédé à son frère Josselin II, accepte en [[1127]] de donner à son cadet, Alain la partie sud de la vicomté sur la rive droite de l'Oust, sauf [[Ploërmel]] et les environs de [[Josselin (Morbihan)|Josselin]], ce qui devient alors la vicomté de [[Maison de Rohan|Rohan]]. Le fils de Geoffroy [[Eudon de Porhoët|Eudon II de Porhoët]] est le gendre du Duc [[Conan III de Bretagne]] et régent à la mort de celui-ci, mais il échoue dans sa tentative d'empêcher [[Henri II Plantagenêt]] de prendre pied en Bretagne et de la contrôler définitivement en [[1167]]. Son fils Eudon III ne laissa pas d’héritier mâle pour lui succéder. Le vicomté de Porhoët fut donc partagé entre ses trois filles :
* Mahaut de Porhoët épouse de [[Geoffroy Ier de Fougères]] mort en [[1212]] représentés par leur fils Raoul III de Fougères mort en [[1256]]
* Aliénor de Porhoët épouse successive de [[Alain V de Rohan]] mort en [[1232]] et de Pierre de Chemillé
* Jeanne de Porhoët épouse d’[[Olivier Ier de Montauban]]
Les partages du vicomté eurent lieu en [[1239]] et [[1240]]. [[Raoul III de Fougères]] obtient 2/3 du vicomté de Porhoët y compris [[Josselin (Morbihan)|Josselin]] et son château, [[Lanouée]] et sa forêt avec la paroisse de [[Mohon]]. Aliénor et son second époux eurent les villes de [[La Trinité-Porhoët]] de [[La Chèze]] avec son château et de [[Loudéac]] avec la forêt de ce nom. Rien n’indique le nom des propriétés échues à Jeanne de Porhoët et à son mari qui cependant eurent leur moitié d’un tiers du vicomté avec Aliénor et Pierre de Chemillé. Le duc de [[Jean Ier de Bretagne]] confirma ces partages par une lettre datée de [[Ploërmel]] au mois de février [[1248]].
 
La part du vicomté dévolue à Aliénor de Porhoët revint au fils aîné de son premier mariage [[Alain VI de Rohan]] qui passa un accord en ce sens avec son demi-frère Thomas de Chemillé en [[1284]]. Elle fut de ce fait incorporée dans le patrimoine de la [[Maison de Rohan]].
 
La part de [[Raoul III de Fougères]] qui constitue le vicomté de Porhoët passa comme la baronnie de [[Fougères]] à ses héritiers les [[Maison de Lusignan|Lusignan]]. L'ensemble des biens de cette famille fut confisqué en [[1309]] par le roi de France [[Philippe IV le Bel]] mais il en laissa la jouissance à Yolande de Lusignan sœur du dernier vicomte jusqu'à sa mort.Le Porhoët fut ensuite donné en apanage à la famille d'[[Liste des comtes puis ducs d'Alençon|Alençon]] en [[1328]] puis acquis en [[1370]] par [[Olivier V de Clisson]].
 
Le mariage de sa fille Béatrix de Clisson avec [[Alain VIII de Rohan]] permit la réunification du Porhoët entre les mains de la famille de Rohan qui le conserva.
 
-->
[[fr:Porhoët]]
192 992

kemm